Le pardon, savoir se pardonner à soi-même et aux autres.

Le pardon, savoir se pardonner à soi-même et aux autres.

Le pardon, savoir se pardonner à soi-même et aux autres.

Sorry

 

Tout le monde a déjà accordé son pardon ou demandé pardon dans sa vie. Parfois, ce terme est utilisé pour bien des excuses, voire de force pour être dans la tranquillité. En vérité, c’est un mot et un acte important, qui peut être employé pour bien des raisons. D’ailleurs, c’est un terme qui reste flou, le pardon est plus qu’un acte en soi. C’est une certaine philosophie à adopter au quotidien. En effet, il y a l’acte de pardonner à une personne, mais également une situation. Nous allons dans cet article revoir le terme du pardon dans sa généralité, et pourquoi l’associe-t-on à la paix intérieure. Nous verrons aussi les différentes clés pour arriver au pardon. Vous aurez une autre vision de cet acte profond qui a peut-être été biaisé par les croyances de votre enfance.

 

Comment définir le pardon ?

Dans le dictionnaire, le pardon est défini religieusement par l’absolution des péchés lors d’une confession avec un prêtre. Dans un sens plus large, demander pardon est une formule de politesse où l’on émet des excuses. Accorder son pardon est une façon de ne pas tenir rigueur d’une faute commise.

Malgré tout, pardonner ne signifie pas oublier ni être indifférent. Au contraire, le pardon est très puissant, aussi profond que le sentiment de gratitude par exemple. Quand nous pardonnons, nous devenons simplement neutres en quelques sortes. Cela ne veut pas dire pour autant que nous cautionnons, ou que nous allons nous réconcilier. C’est juste une manière de se libérer soi-même, car nous méritons de vivre en paix. Vous voyez toute la nuance ?

Finalement, accorder son pardon est une analyse et un questionnement sur la suite à donner à ce pardon. En revanche, demander pardon est un acte d’amour envers soi et envers autrui. C’est une manière d’avouer que nous ne sommes pas infaillibles. De plus, nous faisons des erreurs, mais nous les reconnaissons et les assumons aussi.

 

Sorry

 

Pardonner pour se libérer soi-même et son cœur.

Que ce soit dans la spiritualité, la psychologie ou même la religion, pardonner est libérateur ! En effet, nous avons toutes et tous des événements ou des personnes qui nous ont blessées. Si nous gardons les émotions relatives à ces moments, les blessures restent et se creusent de plus en plus.

En enclenchant un processus de pardon, nous allons guérir peu à peu notre cœur, et nous-même. Nous nettoyons et cicatrisons ces blessures. Alors, oui, la cicatrice reste visible, cependant, elle ne sera plus douloureuse. Elle n’aura plus d’impact sur nous, ce qui redonnera un sentiment de tendresse et d’amour.

En lisant ces lignes, certain(e)s d’entre vous se disent que ces événements blessants vous sont indifférents. En réalité, c’est faux, c’est juste une déconnexion inconsciente. Pour faire simple, si vous coupez les liens avec les personnes fautives, vous coupez ce que vous pourriez vivre avec elles. Néanmoins, un cœur qui pardonne, est un cœur capable d’aimer de nouveau. Alors, quand vous pardonnez les erreurs, vous choisissez simplement de vous libérer des émotions négatives.

C’est un état émotionnel en fait, vous pouvez simplement vous dire à vous-même : « Je pardonne telle personne pour m’avoir fait vivre telle situation ». En vous répétant cette phrase dans un état émotionnel rempli d’amour, vous ressentirez le changement. L’acte du pardon sera transmis à votre cœur, vous pourrez continuer votre route. Vous pourrez même, vous souvenir des instants harmonieux et heureux que vous aurez pu vivre avec cette même personne. C’est en ce sens que le cœur est capable d’aimer de nouveau, sans forcément renouer avec elle.

 

Quelles sont les clés des étapes du pardon ?

Il y a les événements sans trop de conséquences que l’on pardonne facilement. Puis, il y a les autres… Une relation toxique, un parent violent, un accident grave, etc. Ici, le pardon est plus long, plus compliqué. Un peu comme un processus de deuil, il y a différentes étapes à passer avant d’arriver au point libérateur. Ici, le but n’est pas de citer les points étape par étape, car suivant les livres de psychologies, il n’y a pas le même nombre d’étapes. Puis, nous ne sommes pas en thérapie après tout 😊. Nous allons donc faire un point sur les clés qui aideront à aborder le pardon plus sereinement.

 

 

  • Accepter d’être blessé(e) et ne plus souffrir de la situation :

 

Prendre cette décision tend à sortir de la spirale négative que nous insuffle la situation. En acceptant d’avoir été blessé(e), nous admettons la faute et franchissons un cap déjà. Se voiler la face ne résoudra pas le problème, être blessé(e) ne signifie pas être faible. Bien au contraire, il faut être fort(e) pour avouer ses blessures. Ensuite, il faut mettre fin à la souffrance telle qu’elle soit. Si c’est une personne de notre entourage qui nous blesse profondément, la distance est un bon moyen de s’éloigner. Même si ce n’est que temporaire après une dispute par exemple. Un temps de guérison est nécessaire avant le pardon.

 

  • Prendre soin de soi :

 

Sur plusieurs points, le pardon est une manière de prendre soin de nous :

Les sentiments négatifs comme la rancune, la colère ou la tristesse deviennent nocifs pour notre être et notre moral. Nos énergies positives sont en bernes, le mal nous ronge. En réalité, les tensions intérieures nous affaiblissent. Il est ainsi nécessaire de comprendre nos ressentis, pour en parler, se faire aider si besoin. C’est un acte d’amour envers soi-même que de panser ses blessures émotionnelles.

 

  • Exprimer ses émotions :  

 

La communication est essentielle dans chaque situation, y compris pour soulager ce que l’on ressent. Nous devons exprimer notre colère et notre tristesse, extérioriser est une bonne thérapie.

 

  • Pardonner pour les bonnes raisons :

 

Par ailleurs, nous nous devons de pardonner quand nous le ressentons. Si nous pardonnons juste par ego ou par force, les effets ne seront pas positifs en nous. Prenons notre temps si besoin, et assurons-nous que notre pardon sera sincère. Le ressentir réellement permet d’être vraiment apaisé ensuite. Sinon, la rancune, la rancœur et tous les mauvais sentiments seront toujours ancrés en nous. 

Vous l’aurez compris, le pardon est un acte important pour vous comme pour les autres. C’est aussi une thérapie de l’âme pour nos blessures émotionnelles. Pardonner ou demander pardon est un acte courageux, mais surtout rempli d’amour. Nous pourrions parler du pardon et de son processus durant des heures. Toute la puissance de ce mot est prouvée dans plusieurs livres, articles, etc. Faisons un « reset » de notre blessure en pardonnant, juste parce que l’on mérite la paix intérieure.

 

Citation :

“Sans pardon, la vie est gouvernée par un parcours sans fin de ressentiment et de vengeance.”

Roberto Assagioli


Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire