Ils ont choisi d’y croire.

Ils ont choisi d’y croire.

Ils ont choisi d’y croire.

Savez-vous ce qu’ont en commun William S. Harley et Arthur Davidson, Steve Jobs et Steve Wozniak, ou encore Ruth et Eliott Handler ?


La plupart de ces noms vous diront sans doute quelque chose, et pour cause. Respectivement créateurs de Harley Davidson, Apple, et Mattel, ces trois duos ont tous fondé d’immenses entreprises. Mais leurs histoires ont autre chose de semblable : elles ont toutes commencé dans un garage.


Comment sont-ils arrivés au bout de leurs rêves, et quel est le secret d’autant de réussite ? Suivez-moi pour un peu d’histoire...


Partir de rien… Pour arriver au sommet


En 1901, à Milwaukee dans le Wisconsin, un certain William S. Harley décide de dessiner les plans d’un moteur léger afin de l’adapter à son vélo. Deux ans plus tard, lui et son ami Arthur Davidson, âgés d’une vingtaine d’années, fabriquent une première motocyclette dans leur petit atelier : le garage qu’un ami a mis à leur disposition. La “Silent Grey”, leur premier modèle de production, est née. C’est en 1906 qu’ils ouvrent officiellement le premier atelier de la Harley-Davidson Motor Compagny.

De courses gagnées en innovations, la compagnie progresse d’année en année et gagne en notoriété. Aujourd’hui, Harley-Davidson est le plus gros constructeur au monde de grosses cylindrées.


Pour Steve Jobs et Steve Wozniak, l’aventure a également commencé dans un garage : celui des parents de Jobs. C’est là qu’en 1976, ils ont fabriqué eux-mêmes 50 ordinateurs pour un détaillant local, alors qu’ils n’ont que 21 et 26 ans. Ce n’est que le début du succès pour les deux compères qui sont aujourd’hui à la tête d’une des plus grandes entreprises technologiques mondiales.


Quant à Ruth et Elliot Handler, c’est en 1945 qu’ils ont décidé d’ouvrir un petit business dans leur garage. Le couple a commencé en fabriquant de la décoration et des accessoires de poupées. Avec l’aide de Matt Matson, ils fondent l’entreprise qui commercialisera en 1959 la première poupée Barbie : Mattel. A ce jour, plus d’un milliard de poupées ont été vendues et le groupe s’est assez diversifié pour devenir le plus gros fabricant de jouets dans le monde.


Mais… Quel rapport avec moi ?


Vous vous dites certainement que vous n’êtes pas concerné par toutes ces success stories. Que vous n’êtes pas ces gens, qui sont arrivés au sommet et sont à la tête de fortunes astronomiques. C’est vrai, vous n’êtes pas à leur place.

Pourtant, leurs histoires sont pour moi un encouragement, et j’aimerais qu’elles le soient aussi pour vous.


Nous avons souvent l’impression que nous manquons de ressources, de capacités, ou encore de talent face à ce que nous aimerions accomplir. Et ces lacunes ont tendance à nous stopper : “je ne suis pas du tout connu, jamais je ne pourrai vivre de ma passion” ; ou encore “je n’ai pas le talent pour progresser dans ce job”. 


Toute cette négativité nous envahit, et nous empêche ne serait-ce que d’essayer de poursuivre nos rêves. Pourtant, ces trois histoires sont des preuves qu’à partir de presque rien, on peut atteindre nos objectifs et même aller bien au-delà. De parfaits inconnus, au fond d’un petit garage dans leur ville, ont utilisé ce qu’ils avaient sous la main, et leurs quelques compétences, pour créer quelque chose. Ils ont cru en leur rêve et en ce qu’ils pouvaient faire, et ont eu l’audace de proposer leurs créations au monde, pour que leur talent soit mis en valeur. On peut dire que c’est réussi !


Vos talents, même minuscules ; vos ressources, même insignifiantes, peuvent donner quelque chose. Vos capacités et vos possibilités n’attendent qu’une chose pour se révéler : de la volonté. La volonté de mettre de côté les pensées négatives, et celle de faire un choix, celui d’y croire coûte que coûte. C’est cette force, cette énergie positive qui vous donnera la force pour passer au-dessus des murs qui se dresseront devant vous, pour enfin exploiter le meilleur de ce que vous pouvez offrir au monde.


Jobs et Wozniak, les Handler ou encore Harley & Davidson semblent être des exceptions, mais leur succès n’est pas dû au hasard. Ils ont pris une décision : celle de croire en leurs rêves, et de se lancer corps et âme dans leur aventure, malgré les obstacles.


Ils ont choisi d’y croire. Et vous ?


Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire